HomeLimites

Limites

Pas de surprises

Contrat de transparence

Notre politique est simple : pas de surprises entre nous. Nous travaillons sur une logique de serveurs à faible densité. C’est-à-dire que nous utilisons des serveurs puissants avec peu de clients par machine. Notre but est de vous offrir la meilleure expérience possible pour votre projet.

Les limites du compte sont affichées clairement sur votre plan. Il n’y a pas de système pour restreindre les comptes, faire tomber leurs process ou les brider d’une quelconque manière.

99% des comptes sont totalement compatibles avec un hébergement de type mutualisé. 1% des projets ne le sont pas. Ces derniers sont les projets qui exigent des configurations trop particulières qui rendraient le serveur incompatible avec les autres sites. Ou bien des sites qui ont besoin de trop de ressources pour fonctionner correctement. Dans ces, on vous proposera un serveur dédié et nous discuterons ensembles de la meilleure marche à suivre pour le succès de votre projet.

Lisez également au sujet de notre Politique de Résolution Intelligente des Conflits (boutton ci-dessous)

Faible densité

Haute Performance

Conseils pour acheter un hébergement internet

Il y a de nombreuses limites, parfois subtiles, qu’on trouve régulièrement dans l’industrie. Quand elles ne sont pas clairement décrites et énoncées, elles peuvent causer des problèmes au moment ou on s’y attend le moins.

Voici quelques exemples de limitations qu’il faut éviter :

Limitations MySQL MariaDB :

Parfois, on peut trouver des comptes qui semblent énormes en espace de stockage et a bon prix, mais les bases de données sont limitées. Parfois, le compte dispose d’une seule base avec un espace maximale de 100 Mo.

Ces comptes sont inutiles pour la majorité des projets. Quasiment tous les CMS modernes sont gourmands en bases de données. Une base petite et/ou retreinte en performance devient l’élément limitatif et bride votre capacité d’utiliser le compte.

Parfois, la limitation MySQL est cachée dans le nombre de connections simultanées ou de requêtes par seconde.

En général, vous pouvez détecter ce genre de limites en lisant avec attention le descriptif du compte et/ou des conditions générales de vente (cherchez le texte en petit ou les renvois avec des astérisques).

Limitations Système :

Ces limitations sont impossibles à voir depuis le descriptif du compte. Elles se basent sur l’installation de Cloud Linux ou outils noyau qui vont créer un plafond au nombre de process que peut lancer votre compte. Parfois, ce ne sont pas les process qui sont limités en nombre, mais leur empreinte collective en mémoire ou le temps de processeur. Le résultat net est que votre site fonctionne bien sur peu de trafic, mais dès que vous montez en charge (Noël sur un e-Commerce, ou un blog qui part viral… etc.), les ralentissements deviennent de plus en plus sévères au point de dissuader les visiteurs.  

Attention, ce n’est pas l’utilisation de Cloud Linux qui est un problème en soi, mais quand on s’en sert pour créer des bridages qu’on ne communique pas au client.

Limites dissimulées :

Ce sont des limites qui existent mais jamais communiqués franchement et de manière transparente. Par exemple, bande passante est illimitée sur la description du plan de web hosting. Puis, les conditions générales qui mentionnent quelque chose du genre « la bande passante est illimitée mais si vous dépassez X Go, votre compte sera bridé à 512 Kbps jusqu’à la prochaine période de facturation ».

Généralement, en France, la bande passante disponible est énorme et ces discussions se rencontrent assez rarement de nos jours (mais elles existent !). Il faut être plus méfiants sur des pays comme l’Allemagne, toute l’Asie, l’Océanie et même certains fournisseurs américains qui tournent toujours au 10 Mbps par serveur.

Attention également aux offres avec espace disque illimité. Il n’existe pas de disques sans limites. Ce genre de comptes, 3 types de problèmes :

1 – l’espace n’est pas illimité mais il existe une limite dissimulée qui sera déclenchée un jour par surprise et causera le blocage ou la fermeture de votre compte.

2 – l’espace est plus que généreux, mais il se trouve sur des disques SATA de 8 To. Ces disques sont parfaits pour l’archivage (nous en utilisons chez Fiahost), mais ne sont plus viables pour le web hosting de nos jours. Le SATA électromécanique (avec plateaux tournants) correspondait aux performances qu’on avait en 2008, mais plus maintenant. Sur un de ces disques, vous tirez un max de 70 – 75 opérations de lecture et écriture par seconde ; certains disques Enterprise vont un peu plus loin. Si le serveur héberge 100 sites par disque, nous sommes à moins de 1 IOPS par site. Quand vous rajoutez l’effet d’amplification RAID, vous avez une performance trop dégradée par rapport aux attentes des visiteurs d’aujourd’hui.

3 – l’espace fourni est énorme, mais servi par une bande passante trop restreinte. C’est le cas de certaines boites de stockage qu’on trouve chez des fournisseurs allemands. Il faudra des mois pour les remplir à la vitesse que le réseau permet. Puis, si jamais on a rapidement besoin de ses fichiers, c’est mission impossible parce qu’il faut plus d’une heure par Go de téléchargement. Donc oui, l’espace fourni est grand, mais en pratique inutilisable.